Engagements des pharmaciens

Pharmaciens réservistes

Quel que soit leur métier, les pharmaciens répondent présents pour s’engager en réserve au service de la protection des populations.

Leurs compétences sont sollicitées dans le cadre de diverses missions. Ainsi, en tant que professionnels de santé, ils peuvent intégrer :

  • La réserve opérationnelle
  • La réserve citoyenne
  • La réserve sanitaire

 

La réserve opérationnelle

Pour répondre pleinement à ses besoins opérationnels d'aujourd'hui, le Service de santé des armées (SSA) intègre des réservistes à ses unités permanentes d'active. Aidée de plus de 3000 réservistes (citoyens Français volontaires issus de la société civile, ayant ou non effectué un service militaire), le SSA assure le soutien médical des armées de Terre, Air, Marine et de la Gendarmerie (prise en charge des blessés en opération et en métropole, contrôle et suivi de l’état de santé des militaires tout au long de leur vie, participation à des missions humanitaires et à des actions de santé publique…). 

Les réservistes interviennent en complément ou en substitution des personnels dits "d’active" du SSA et assurent diverses missions au sein des centres médicaux des armées (CMA), des hôpitaux d’instruction des armées (HIA) et de divers établissements du service ou extérieurs, en opérations extérieures (OPEX) ou missions de courte durée (MDC). 

Devenez réserviste du SSA 

Pour s'engager le pharmacien doit :

- signer un contrat d'engagement à servir dans la réserve (durée : 1 à 5 ans)

- effectuer une formation militaire initiale obligatoire en cas d'absence de passé militaire 

- présenter un certificat médico-administratif d'aptitude 

Les 120 pharmaciens réservistes opérationnels sont affectés à la formation, l’inspection des établissements, la gestion du risque NRBC (nucléaire, radiologique, biologique ou chimique) et d’une pharmacie à usage intérieur (PUI), la logistique ou encore le ravitaillement sanitaire. Pour l’affectation, il est tenu compte des compétences professionnelles et particulières de chacun des candidats.

Les pharmaciens réservistes du SSA ont signé un Engagement à Servir dans la Réserve  (ESR). Ils ont le statut de militaire pendant toute la durée de leurs activités, et sont donc soumis au règlement de discipline générale des armées. 

 

La réserve citoyenne de défense et de sécurité

La réserve citoyenne, rattachée à la Défense nationale, est composée d’experts dans leur domaine, agréés par les autorités militaires en fonction de leurs compétences, de leur expérience et de leur intérêt pour les questions de défense nationale. Les réservistes ont pour mission d’entretenir l’esprit de défense et de renforcer le lien entre la Nation et les forces armées ou formations rattachées.

Le pharmacien réserviste citoyen peut être mobilisé pour des actions de communication, de relations publiques ou de formation.

 

La réserve sanitaire

La réserve sanitaire, rattachée au Ministère des Solidarités et de la Santé, est constituée, animée et mobilisée par Santé publique France. 

Les réservistes sont mobilisés lors de situations sanitaires exceptionnelles, dans le but de renforcer les structures sanitaires (établissements, organes de gouvernance) et d’aider les agences régionales de santé (ARS) ou les établissements de santé à répondre à des crises.

Informez l'Ordre de votre entrée dans la réserve sanitaire

Les pharmaciens inscrits au Tableau de l'Ordre qui souhaitent devenir réservistes doivent s'inscrire auprès de la réserve sanitaire puis en avertir le Conseil de l'Ordre dans un délai d'un mois. 

Le pharmacien réserviste sanitaire (en activité, retraité ou interne) reçoit les propositions de missions correspondant à sa profession et son expertise et se rend disponible pour participer à diverses opérations, organisées par Santé publique France

 

Pour plus d’informations sur les différentes réserves, consultez les sites web suivants :

 

Pharmaciens humanitaires

La pharmacie humanitaire comprend des missions logistiques, des interventions sur le terrain ou encore la mise en œuvre de politiques sanitaires.

Les principaux domaines de compétences et d’expertises recherchés sont :

  • La connaissance de la législation pharmaceutique et des bonnes pratiques
  • Garantir la qualité de tous les intrants médicaux (médicaments, dispositifs médicaux, matériel et équipement hospitaliers et de laboratoire)
  • L’approvisionnement international en produits de santé
  • La maîtrise des domaines de l’assurance qualité et du contrôle qualité des médicaments
  • L’assistance technique de laboratoires d’analyses biologiques
  • L’aptitude à la quantification des besoins, à la gestion des stocks de médicaments et des dispositifs médicaux et aux analyses de données de consommation en conformité avec les protocoles médicaux
  • La connaissance des traitements antirétroviraux et des infections opportunistes

Des structures associatives se sont développées dans le secteur de la pharmacie humanitaire, par exemple Médecins sans Frontières, Pharmacie Humanitaire Internationale (PHI), Tulipe, le Centre Humanitaire des Métiers de la Pharmacie (CHMP), Médecins du Monde, Première Urgence Internationale, Croix-Rouge, Action contre la faim, etc. 

 

Pharmaciens de sapeurs-pompiers volontaires

Les services d’incendie et de secours réalisent plus de 85% de leurs interventions dans le cadre du secours d’urgence aux personnes, soutenus par des médecins, des pharmaciens et des infirmiers de sapeurs-pompiers.

Tout pharmacien diplômé peut solliciter un engagement de pharmacien de sapeurs-pompiers volontaires (SPV) au sein d’un service d’incendie et de secours (SIS). Et tout pharmacien de sapeurs-pompiers volontaires peut exercer pour le compte de la pharmacie à usage intérieur (PUI) du SIS, quelle que soit son activité professionnelle par ailleurs. Pour cette activité de pharmacien-adjoint au sein de la PUI, le pharmacien doit obligatoirement être inscrit au tableau de la section H (ou E pour l’outre-mer), en complément de son inscription principale.

En intégrant le service d’incendie et de secours, le tout récent pharmacien-capitaine de sapeurs-pompiers volontaires doit suivre une formation initiale dans les 3 ans suivant son engagement. Cette formation de 17 jours comporte notamment un diplôme interuniversitaire de pharmacien de sapeurs-pompiers volontaires (facultés de pharmacie de Limoges et Bordeaux). Il y a ensuite des formations de maintien des acquis.

Les pharmaciens de SPV peuvent exercer différentes activités au sein du SIS (formations auprès des sapeurs-pompiers, conseils en matière de santé publique, d’hygiène et sécurité, en toxicologie, participation à des interventions notamment dans le domaine des risques chimiques…). Les 285 confrères et consœurs pharmaciens adjoints SPV qui exercent pour le compte des PUI de SIS peuvent assister dans leurs différentes missions, la centaine de pharmaciens de sapeurs-pompiers professionnels ou contractuels (pharmaciens chargés de la gérance et pharmaciens adjoints de sapeurs-pompiers professionnels) et participer à la continuité de service pharmaceutique du SIS.

Il est à noter que les étudiants et internes en pharmacie bénéficient désormais d’un statut chez les sapeurs-pompiers, puisqu’ils peuvent être engagés avant l’obtention du diplôme de docteur en pharmacie, aux grades de pharmacien-aspirant ou de pharmacien-lieutenant. 

Pour plus d’informations sur le volontariat sapeur-pompier dans les services d’incendie et de secours, consultez les sites web suivants :

Date de mise à jour : 11/06/2019