Pharmacien hygiéniste ou praticien hygiéniste

Métier
  • Membre et responsable de l’équipe opérationnelle d’hygiène ;
  • Participe à la mise en œuvre du programme d’actions défini par le Comité de lutte contre les infections nosocomiales qui comporte quatre volets essentiels :
    • Le volet « prévention »
      • Rédige des recommandations de bonnes pratiques de soins,
      • Organise et anime des journées thématiques « hygiène des mains », « déchets »...
      • Formule un avis sur l'aménagement des locaux, les travaux, le choix de matériels ou de dispositifs médicaux pouvant avoir un impact en matière d’hygiène ;
    • Le volet « surveillance »
      • Organise les programmes de surveillance nationaux : infections de site opératoire, bactériémies sur cathéter, bactéries multi-résistantes aux antibiotiques, accidents avec exposition au sang...
      • Assure une vigilance environnementale (contrôles microbiologiques des surfaces, de l’eau, de l’air, des endoscopes…) ;
    • Le volet « formation »
      • Forme et informe le personnel médical et paramédical ainsi que les étudiants ;
    • Le volet « évaluation »
      • Réalise des audits de pratiques (ex : pose et gestion des voies veineuses périphériques, drainage vésical…),
      • Investigue tout événement infectieux anormal (épidémie…) ;
  • Participe souvent à de nombreuses instances (Comité du médicament et des dispositifs médicaux stériles, Comité d’hygiène, de sécurité…) ;
  • Personne ressource dans la procédure de certification des établissements de santé ;
  • Peut également participer à la promotion du bon usage des antibiotiques en collaboration avec le médecin infectiologue au sein de la Commission des anti-infectieux.
Domaine / Lieu d'exercice

Etablissements publics de santé (statut de praticien hospitalier) ou établissements privés

Qualités requises

Disponibilité, curiosité, autonomie, rigueur, sens du relationnel, pédagogie

Compétences à développer

Assurance qualité, enseignement, environnement, épidémiologie, physiopathologie, santé publique, vigilance sanitaire

Formation

Obligatoire
Diplôme d'Etat de docteur en pharmacie + DES de biologie médicale
DIU « Hygiène hospitalière et prévention des infections nosocomiales » requis pour passer le concours de praticien des établissements public de santé dans cette spécialité
Formation complémentaire
DU ou DIU d’antibiothérapie, d’épidémiologie…

Langues

Maîtrise de l’anglais scientifique écrit (a minima )

Relations professionnelles

Relations multiples et permanentes avec tout le corps de métier (médical, paramédical, administratif, médico-technique et technique)

Mobilité professionnelle

Les équipes opérationnelles d’hygiène sont souvent mutualisées et l’exercice des missions sur plusieurs sites distants est possible.
Le praticien hygiéniste qui dispose, par convention, d’un temps « réseau » (réseau régional d’hygiène par exemple) peut être mandaté comme expert pour assurer des formations, réaliser des audits ou investiguer des épisodes infectieux inhabituels dans des structures qui ne disposent pas normalement d’hygiéniste (ex : épidémie de gale dans une maison de retraite…)

Rémunération

Secteur public
Grille des salaires déterminée par décret ou arrêté publiés au Journal officiel.

Secteur privé
Grille des salaires  selon la convention collective nationale des établissements privés d'hospitalisation, de soins, de cure et de garde à but non lucratif
ou selon la convention collective nationale de l'hospitalisation privée

Inscription à l'Ordre

France métropolitaine
Section H
Outre-mer
Section E

Effectifs

France métropolitaine
Pharmaciens hygiénistes : 32
Source : Panorama au 1er janvier 2018 – Ordre national des pharmaciens

Date de mise à jour : 12/06/2017