Covid-19

Informations mises à jour le 12/04/2021

Consultez les foires aux questions :

Pharmaciens d'officine
Pharmaciens de PUI
Pharmaciens de l'industrie
Pharmaciens biologistes médicaux
Pharmaciens de la distribution en gros

 

La stratégie vaccinale

La stratégie vaccinale, arrêtée par le ministre des Solidarités et de la Santé, vise à déterminer les personnes prioritaires à la vaccination, en fonction des enjeux de santé publique et de l’arrivée progressive des doses de vaccins. Elle sera ensuite déclinée en campagne vaccinale qui définit la manière dont va s’organiser la distribution et l’administration des doses de vaccin à travers le territoire.

Pour en savoir plus :

Publics prioritaires : 

Vaccination par les pharmaciens

Le décret paru au Journal Officiel (JO) le vendredi 5 mars  autorise les pharmaciens d’officine, des pharmacies mutualistes et de secours minières à prescrire et administrer tous les vaccins disponibles contre la Covid-19.

La vaccination ne peut être réalisée que par des pharmaciens déjà habilités à la vaccination.

Le décret paru au Journal Officiel (JO) le samedi 27 mars  autorise les pharmaciens exerçant dans une pharmacie à usage intérieur, dans un laboratoire de biologie médicale et dans les pharmacie à usage intérieur du service d'incendie et de secours, dans le bataillon des marins-pompiers de Marseille ou dans la brigade des sapeurs-pompiers de Paris à prescrire et à administrer tous vaccins disponibles contre la Covid-19, dans le cadre des centres de vaccination et à la condition d'être formés en conformité avec les objectifs pédagogiques prévus pour la formation des pharmaciens d'officine.

Pour plus d'informations : 

Vaccins disponibles

  • Vaccin Comirnaty®  : Le vaccin à ARNm Comirnaty ® (BNT162b2) des laboratoires Pfizer/BioNTech est le premier à avoir été utilisé dans le cadre du lancement de la campagne vaccinale (cf. liste en annexe 6 de l'article I ). Il a bénéficié de l’octroi d’une autorisation de mise sur le marché conditionnelle par la Commission Européenne, après avis de l’EMA le 21 décembre 2020, dans l’indication "immunisation active pour prévenir la Covid‑19 due au virus SARS‑CoV‑2, chez les personnes âgées de 16 ans et plus". Il a fait l’objet d’une recommandation de la HAS  le 24 décembre 2020. 
    • Modalités de conservation  : température de stockage (-25°C et -15°C, pour une durée de deux semaines, puis -90°C à -60°C), durée de conservation décongelée (5 jours entre 2°C et 8°C).
    • Deux doses de vaccin sont nécessaires, espacées de 21 jours.
  • Vaccin ARNm Moderna  : Le vaccin de l’entreprise américaine Moderna a reçu le 6 janvier une autorisation de mise sur le marché conditionnelle en Europe dans l’indication "immunisation active pour prévenir la Covid‑19 due au virus SARS‑CoV‑2, chez les personnes âgées de 18 ans et plus". Il a fait l’objet d’une recommandation de la Haute autorité de santé (HAS)  le 8 janvier 2021.
    • Modalités de conservation : température de stockage (entre -25°C et -15°C), durée de conservation décongelée (30 jours entre 2°C et 8°C). 
    • Deux doses de vaccin sont nécessaires, espacées de 28 jours.

Les vaccins de Moderna et de Pfizer/BioNTech utilisent tous les deux la technologie dite "à ARN messager". Plus d’informations sur le site de l’ANSM .

  • Vaccin AstraZeneca®  : Le vaccin AZD1222 d’AstraZeneca a reçu le 29 janvier une autorisation de mise sur le marché conditionnelle par la Commission européenne, pour une utilisation chez les personnes âgées de 18 ans et plus. Il a fait l’objet d’une recommandation de la HAS le 2 février 2021  pour les personnes âgées de moins de 65 ans. A compter du 1er mars 2021, le vaccin AstraZeneca sera utilisé pour la vaccination des personnes âgées de plus de 65 ans (avis de la HAS du 1er mars 2021  / DGS-Urgent n°2021_23  du 3 mars 2021).
    • Modalités de conservation  : température de stockage (entre 2°C et 8°C). 
    • Deux doses de vaccins sont nécessaires avec un délai de 4 à 12 semaines entre les deux doses.

Le vaccin AZD1222 est un vaccin à vecteur viral recombinant.

A noter : Au vu des données actuelles, la vaccination est à évaluer chez les femmes enceintes au cas par cas, d’autant plus si elles présentent une comorbidité ou sont susceptibles d’être en contact avec des personnes infectées du fait de leur activité professionnelle. Par mesure de précaution, dans l’attente des résultats finaux des études menées chez l’animal pour le vaccin Astrazeneca, il est recommandé de privilégier les vaccins à ARNm (Comirnaty® ou Moderna®), pour lesquelles les études animales n’ont pas montré de conséquence sur le développement du fœtus. 

> Pour en savoir plus, rubrique "Vaccination chez les femmes enceintes ou allaitantes : ce qu’il faut savoir" sur le site de l’ANSM .

Surveillance renforcée des vaccins

La surveillance des vaccins contre la Covid-19 est un enjeu majeur pour identifier les éventuels effets indésirables qui n’auraient pas été observés lors des essais cliniques.

Un dispositif de surveillance renforcée, mis en place par l’ANSM, a débuté dès le lancement de la campagne de vaccination avec le vaccin Comirnaty.

Aussi, les pharmaciens, au même titre que les autres professionnels de santé, ont un rôle primordial à jouer dans ce suivi.

Les officines et les laboratoires de biologie médicale bénéficient d’une dérogation pour rester ouverts au-delà des horaires de couvre-feu (Décret n° 2021-31 du 15 janvier 2021 ).

 

Les documents de référence

 

 

Masques

Consultez les FAQ officinePUIindustriebiologiedistribution en gros , pour les questions pratiques relatives à l'approvisionnement, la distribution et l’utilisation des masques, spécifiques à chaque métier ou contexte d’exercice.

Solutions hydro- alcooliques

Pharmaciens d’officine et de PUI : 

Depuis le 7 mars 2020,  les pharmaciens d'officine et hospitaliers peuvent préparer eux-mêmes des solutions hydro-alcooliques, conformément aux recommandations de l'OMS, en cas de rupture de leur approvisionnement. Cette possibilité est reconduite pendant toute la durée de l’état d’urgence sanitaire. Leur prix est réglementé durant cette période.

> Consultez la FAQ officine  pour toutes les questions pratiques relatives aux gels et aux solutions hydro-alcooliques. 

Pharmaciens industriels : 

Depuis le 14  mars 2020, les établissements pharmaceutiques de fabrication de médicaments à usage humain sont autorisés à réaliser des solutions hydro-alcooliques. Cette dérogation a été reconduite jusqu’au 31 mars 2021. 

> Consultez la FAQ industrie  pour les questions spécifiques à la préparation des SHA par les industries de santé. 

 

Consulter le tableau récapitulatif  des tests virologiques et sérologiques disponibles dans le cadre de la stratégie de dépistage, téléchargeable sur le site du Cespharm. 

Plus d’informations par métier dans les FAQ officine  et biologie médicale

 

Permanence des soins en période de crise sanitaire

Le Ministère des Solidarités et de la Santé a partagé des recommandations pour organiser la continuité des soins, mettant notamment en exergue une gouvernance et un pilotage régionaux de la mobilisation du système de santé ainsi que la mobilisation des professionnels de ville.

> En savoir plus : DGS-Urgent n°2020_56 (13/11/2020)  + pièces-jointes correspondantes

Accès facilité aux médicaments : principales mesures

  • Pour les médicaments dispensés au public en PUI (rétrocession), les patients dans l'impossibilité de se déplacer dans les locaux de la PUI où ils récupèrent habituellement leur traitement peuvent se le faire acheminer en pharmacie d'officine via le circuit des grossistes-répartiteurs. Le ministère des Solidarités et de la Santé a mis à disposition une fiche  expliquant ce dispositif réservé au renouvellement par les PUI des médicaments rétrocédés y compris ceux sous ATU.

> En savoir plus : Foire aux questions - Pharmaciens de PUI

  • L’accès à la naloxone  a été renforcé pour les patients à risque.
  • Les modalités dérogatoires de dispensation aux patientes dans le cadre d’une IVG médicamenteuse ont été réinstaurées.
  • Le renouvellement de certains médicaments (TSO, contraceptifs oraux) et certains dispositifs médicaux afin d'éviter toute interruption de traitement préjudiciable est autorisé.

> En savoir plus : Actualité Covid-19 : renouvellement de certaines mesures dérogatoires

Télésanté

Depuis le début de la crise sanitaire, le recours à la télésanté a été nécessaire et fortement encouragé. Pour faire face à l’épidémie, le ministère des Solidarités et de la Santé invite les professionnels de santé à privilégier les prises en charge à distance.

> En savoir plus : Organisation de la télésanté en réponse à l'épidémie de Covid-19

 

Date de mise à jour : 12/04/2021